VIA VERDE
Grand Est
DANSE - MARIONNETTES
1h
À partir de 10 ans
Lundi
12 novembre
14h00
Théâtre Gérard Philipe

Retrouver l’enfance aux détours des chemins de la vie…

La compagnie Via Verde reprend son spectacle un an après, comme une nouvelle création…

Questionner l’enfance est une des grandes occupations de l’artiste Pascale Toniazzo et de ses acolytes. Alors que chacune et chacun d’entre nous ont vécu ce temps fondateur de la vie, comment se fait-il que l’on s’en prenne aux enfants ? L’enfant perdu fait état de cette période particulière, cet côté brut de l’être encore sauvage qui s’éveille au monde par la sensation et la découverte de l’autre. Il interroge aussi le droit fondamental des enfants en leur octroyant la liberté de l’imagination et du jeu, comme une réponse forte à la violence. Chacune et chacun s’élèvent alors avec les danseurs, comme pour mieux se sentir encore plus grand.e.

L’enfant perdu est un spectacle qui touche notre sensibilité au plus profond de notre être par la grâce des corps en mouvement et le jeu subtil des marionnettes.

Mise en scène et conception des marionnettes ‣ Pascale Toniazzo.

Assistanat à la mise en scène ‣ Stephane Robles.

Regard chorégraphique ‣ Les Vikings, Sara Olmo et Victor Launay.

Danse et manipulation ‣ Delphine Bardot, Aurore Giaccio, Alexandre Lipaux,

Amélie Patard, Giovanni Zazzera.

Composition musicale ‣ Marc Bernay Di Clemente.

Scénographie et lumières ‣ Valentin Monnin.

Régie ‣ Martin Rumeau.

La compagnie Via Verde bénéficie du dispositif régional de Résidence de Recherche au Théâtre Gérard Philipe de Frouard- Scène conventionnée pour la marionnette et les arts associés (54) pendant 3 ans (2017-2020).

Jeune public

Un spectacle onirique sans texte aux frontières de la chorégraphie, plein de douceur et de poésie.

 

L’enfant perdu est l’évocation d’un territoire, celui de l’enfance. L'envie de rendre palpable ce temps particulier, cet état brut de l'être encore sauvage qui s'éveille au monde par la sensation et la découverte au contact de l'autre. Fascinant et inédit dans ses propos et ses réactions, l’enfant renouvelle et interroge constamment notre capacité d’humain. Tout comme la marionnette questionne l’humain de façon distancée et sensible. Un droit fondamental des enfants conduit cette création : le droit à l’imaginaire et au jeu, comme réponse à la violence et forme de résistance. Comment rétablir l’équilibre si souvent détruit par les adultes ? Comment inventer un nouveau monde pour changer celui qui fait souffrir ? Comment retrouver l’enfant perdu aux détours des chemins ?

 

 

Mise en scène et conception des marionnettes Pascale Toniazzo

Assistanat à la mise en scène Stéphane Robles

Composition musicale Marc Bernay Di Clemente

Jeu et manipulation Delphine Bardot, Aurore Giaccio, Alexandre Lipaux, Amélie Patard, Giovanni Zazzera

Scénographie, lumière et vidéo Valentin Monnin

Costumes Lucie Cunningham

Regard chorégraphique Les Vikings / Sara Olmo et Victor Launay